Accueil » Blog » Stratégie » Quel capital pour être rentier ?

Quel capital pour être rentier ?

500 000 €, 1 million d’euros, encore plus ?

Combien d’argent faut-il pour cesser de travailler ?

Question cruciale !

En effet, imaginez-vous arrêter de travailler à 45 ans pour profiter de votre vie de rentier. Les premières années sont paradisiaques : voyages, restaurants, du temps pour faire tout ce dont vous avez envie.

Sauf que votre patrimoine baisse régulièrement ! Trop de dépenses, mauvais placements, dépenses imprévues. Et vous voilà arrivé 10 ans plus tard avec presque zéro euro de capital en poche.

Vous avez 55 ans, que faites-vous ?

Ce n’est pas encore l’heure de la retraite !

Vous n’avez pas travaillé durant ces 10 dernières années donc quel employeur va vous recruter en tant que « senior ».

Bref, c’est l’impasse !

Il est donc très important de calculer le capital dont vous avez besoin pour être rentier.

Voyons comment faire !

Estimer ses besoins de futur rentier

La première étape est d’estimer très précisément ses dépenses actuelles. En effet, une personne qui dépense 20 000 euros par an aura besoin d’un capital beaucoup plus faible qu’une autre personne qui dépense 50 000 euros par an.

Cette étape est loin d’être évidente !

Tout d’abord, connaissez-vous précisément vos dépenses actuelles ?

Personnellement, j’avais calculé nos dépenses annuelles en 2017 et franchement le montant me paraissait raisonnable. Par mesure de précaution, j’ai refait ce calcul sur les années 2022 et 2023 et ce fût le choc !

J’ai dépensé 50 % de plus en 2023 que 2017 !

Cet écart est énorme et si j’avais eu la possibilité de m’arrêter de travailler en 2017 pour être rentier, j’aurai couru à la catastrophe.

Analyser ses dépenses actuelles

Dans un premier temps, il est donc important de connaître précisément vos dépenses annuelles. Ce n’est pas une estimation qu’il vous faut mais une mesure précise !

Pour cela, c’est simple !

Exportez cos comptes courants sous Excel

Vous exportez sous Excel tous vos relevés de compte courant.

Pourquoi Excel et pas une application de votre banque ou autre ? Pour 2 raisons :

  1. Vous pouvez avoir plusieurs comptes courants dans plusieurs banques
  2. Votre résultat vous appartiendra, il sera sur votre ordinateur et pas sur un « agrégateur de comptes » qui aura peut-être disparu ou changé dans les prochaines années.

Catégorisez chaque dépense

Ensuite il faut catégoriser chaque dépense, je vous donne les principales catégories et sous-catégories que j’utilise :

CatégorieSous-catégorie
AlimentationCourses
Restaurant
Cantine
Chèques resto
MaisonPrêt
Assurance
Eau
Gaz
Electricité
Internet-téléphone
Travaux
VoitureAssurance
Essence
Péage
Réparation
Vêtements
BanqueFrais
Retrait distributeur
LoisirsCadeaux
Coiffeur
Ski (cours-forfaits)
Activité enfants (sport, musique)
Sorties
VacancesSki
Printemps
Eté
Chèques vacances
Autres

Vous pouvez noter que j’ai pris en compte les chèques resto que nous recevons de nos employeurs.

La partie vacances concerne principalement le logement.

C’est en faisant ce travail que j’ai compris pourquoi nos dépenses avaient fortement augmentées depuis 2017 :

  • Forcément l’inflation sur le prix de l’énergie
  • Une forte augmentation de nos dépenses de nourriture (mes 2 enfants mangent comme des adultes maintenant)
  • Une forte augmentation de notre budget vacances

Une fois ce travail fait, vous savez précisément combien vous dépensez et surtout pourquoi.

Inclure les imprévus : se projeter sur 10 – 20 ans

Maintenant il faut savoir comment va évoluer ce montant sur les prochaines années, et surtout une fois que vous serez rentier.

Au niveau des principaux postes :

  • Avez-vous besoin de changer de voiture ?
  • Avez-vous des travaux à réaliser dans votre maison ?
  • Quand aurez-vous fini de rembourser votre prêt maison ?
  • Quel sera le coût des études supérieures de vos enfants ?
  • Quand vos enfants ne seront plus à votre charge ?

L’objectif ici est de savoir comment va évoluer votre budget annuel, en incluant les imprévus !

L’exercice est loin d’être simple mais il est important de prendre une marge de sécurité.

La règle des 4 % : l’étude Trinity

Une fois que vous savez combien vous dépensez par an, vous pouvez multiplier ce montant par 25 et trouver le capital dont vous avez besoin.

Par exemple, si vous dépensez 35 000 € par an, il vous faut un capital de 875 000 € pour être rentier.

Cette règle vient d’un document de recherche rédigé en février 1998 par trois professeurs de l’université de Trinity, d’où son nom.

Ces chercheurs ont voulu répondre à la question : quel pourcentage peut-on retirer d’un portefeuille sans le consommer totalement ? Ils ont étudié des durées de 15, 20, 25 et 30 ans et différents portefeuilles en faisant varié l’allocation entre actions et obligations.

Ils ont réalisé des simulations en prenant en compte l’inflation.

Pour cela, ils ont repris toutes les données (performance de la bourse, des obligations et inflation) sur une période allant de 1926 à 1995. Ils ont calculé le taux de réussite pour chaque période possible au cours de ces 70 années.

Si le portefeuille était positif, même d’un euro, après avoir retiré par exemple 5 % pendant 30 ans, il était validé.

Voici leurs résultats :

Résultat de l'étude Trinity qui permet de déterminer la règle des 4% et donc connaitre le capital dont nous avons besoin pour être rentier

De ce tableau, nous pouvons lire que si vous retirez 10 % par an de votre portefeuille investi à 100 % en actions vous avez 77 % de chance d’avoir encore de l’argent au bout de 15 ans.

Et c’est de ce document que vient la règle des 4 % : car tous les portefeuilles comportant des obligations ont un taux de réussite de 100 % au bout de 30 ans.

Malheureusement les chercheurs n’ont pas fait de calculs sur des périodes de plus de 30 ans.

Si vous souhaitez lire le document complet , vous pouvez consulter ce lien.

Il y a un autre point très intéressant dans cette étude : c’est la valeur du portefeuille à la fin de la période. Voici le résultat pour un portefeuille composé de 75 % d’actions et 25 % d’obligations à la fin de 30 ans. Le montant initial est de 1000.

Taux de retrait4 %5 %6 %7 %
Moyenne9 0317 3675 7794 262
Minimum1 497000
Médiane8 5156 8685 5863 745
Maximum16 89314 98013 06711 245

En d’autres termes, si vous étiez parti en retraite anticipée avec un patrimoine de 875 000 € et que vous retiriez 4 % par an soit 35 000 €, au bout de 30 ans, vous auriez :

  • Au minimum : 1 309 875 €
  • Au moins 50 % de chance d’avoir plus de 7 450 625 €

Impact de la retraite sur le calcul du capital

Un point très intéressant dans le système français est la retraite !

En effet même en n’ayant pas travaillé une carrière complète vous avez des droits à la retraite. Droits que vous pouvez simuler sur le site https://www.info-retraite.fr/.

Actuellement, en France la retraite est calculée sur les 25 meilleures années.

Ayant le fait le choix de ralentir professionnellement, mes meilleures années sont derrière moi.

J’ai donc simulé les 3 scénarios suivants en ce qui me concerne :

Temps de travail80 %50 % dans 2 ans0 % dans 2 ans
Montant net de la retraite2024 €1875 €1222 €

Donc en arrêtant de travailler dans 2 ans, je pourrais avoir 1 222 € net par mois à la retraite. Je mets cela au conditionnel car d’ici là le système de retraite à le temps de changer de nombreuses fois.

Malgré tout, ce résultat est très intéressant car ce montant de retraite va sécuriser votre vie de rentier.

En effet, si je considère qu’il me faut 35 000 € par an pour vivre et que ma femme et moi touchons 1 222 € de retraite par an, il ne me reste plus que 5.675 € à prendre sur mon patrimoine chaque année.

Conclusion

Pour savoir quel capital dont vous avez besoin pour être rentier, il faut estimer le plus précisément ses dépenses actuelles et futures et multiplier ce montant par 25.

L’étude Trinity montre que ce capital ne sera pas totalement consommé après une période de 30 ans si vous investissez en bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut